vendredi 27 février 2009

Technique : un fond sous film de conservation

Bonjour,

Voici une autre idée de technique simple pour un fond à conserver à température ambiante, dont l'effet, pour être aléatoire, peut n'en être pas moins spectaculaire...

NdlR : cette idée a été trouvée dans un ouvrage de Marie Noble et Adrian Waddington, "Calligraphie Couleur et Créations" aux Editions Eyrolles, page 58.

Matériel :

Encres liquides,
Film étirable,
Papier.
Technique :
Fixer le papier support sur une surface rigide (planche, table...),
Jeter ça et là des gouttes d'encres. Etaler les encres plus ou moins selon l'effet que vous souhaitez obtenir. Il est possible également de peindre au pinceau.
Placer sur la surface que vous désirez (ou toute la surface) le film étirable. N'hésitez pas à le froisser pour obtenir autant de plis et d'effets.
Laisser sécher, longtemps (une nuit peut être nécessaire).

Variante :
Il est possible de cumuler différentes couleurs...
Il est possible d'utiliser également du brou de noix...
Le film étirable peut-être remplacé par du papier aluminium... (mais là, faut essayer, je n'ai pas encore eu pris l'occasion)
Et voilà un fond pour le moins original... Et voici un petit essai sur ce fond
Bons essais.
Véronique

jeudi 26 février 2009

Attention au rhume !

Bonjour,

Ceci est une petite réalisation que j'ai faite il y a fort, fort, fort longtemps pour essayer de calligraphier sur un fond "sous film étirable"... J'étais tombée une fois sur un "détournement de proverbe" commis par le calligraphe Julien Chazal (mais bouhhhh, je ne me rappelle plus où il était...) et j'ai trouvé cela amusant alors je suppose que cela m'a inspirée pour ce détournement-là :

J'ai voulu suivre les "lignes" des motifs et l'idée du vent, d'où l'écriture "Chancelière" en courbe. Normalement, si j'avais été plus régulière, le dernier "e" aurait été avant la zone sombre, donc davantage visible... Ben... Cela montre que j'avais encore des progrès à faire... (et bien c'est toujours le cas...)

Bonne journée
Véronique
"Qui sème le vent récolte la tempête.
Proverbe

mercredi 25 février 2009

Technique : un fond au café...

Bonjour

Je vous offre un p'tit café ? ;)

C'est tout simple...

Matériel :
Un café tout chaud qui vient juste d'être fait.

Technique :
Placer votre papier dans un plat large peu profond.
Y verser le café chaud.
Attendre...
Attendre...
Attendre que le papier se soit teinté de la nuance souhaitée...
Retirer le papier.
Friper le papier si vous désirez un effet froissé.
Laissez sécher.
Repasser si nécessaire.

Variante :
Il est possible d'utiliser un thé très infusé...


Effet sur papier bristol un donc papier un peu glacé, cela nous fait un fond au café glacé...

Effet sur papier aquarelle donc un papier à grain un peu plus épais...

Effet sur papier bristol froissé, chiffonné, mis en boule et repassé...

Effet sur un papier aquarelle ayant subi le même traitement que ci-dessus, vous remarquerez sûrement que les plis sont plus plus rares et plus épais car bien sûr, il est moins facile de friper un papier aquarelle qu'un papier bristol...

Pour le café frappé par contre, je vous laisse imaginer comment faire...
Bonne journée
Véronique

lundi 23 février 2009

Un piment rouge

Bonjour,
Pour cette calligraphie, j'avais juste envie d'essayer de réaliser un fond aux encres distress et voir si l'on pouvait calligraphier dessus.
Pour le fond, j'ai donc appliqué directement le tapis encreur "rouge" un peu partout sur la feuille, davantage sur les bords qu'au centre. Puis j'ai pulvérisé de l'eau sur toute la feuille (davantage au centre que sur les bords) et j'ai attendu que cela sèche.
Enfin j'ai calligraphié ce petit haïku dans une encre rouge sombre avec une écriture Onciale.
J'aime bien l'effet obtenu. Quoi que... Je me demande si une petite libellule imprimées d'un tampon décoratif, dans un coin, servirait ou desservirait l'ensemble... Parfois je me dis que peut-être cela "habillerait" un angle... peut-être même avec des petits pointillés figurant le vol du bourdon, de la libellule... Parfois je me dis que le texte parle déjà de libellule, ce n'est peut-être pas la peine d'être aussi lourde aussi dans mes calligraphies ?
Bonne journée
Véronique

Technique : un fond qui fait des bulles

Bonjour,

J'ai décidé de reprendre également petit à petit les idées de techniques pour les fonds que j'avais placées ailleurs dans une autre vie et de les replacer par ici. Je commence donc avec une technique très simple, une technique* qui a l'air d'un jeu d'enfant... tellement qu'il n'est point besoin de prendre de grands airs... juste de souffler.

Matériel :

Encres,
Produit vaisselle,
Paille,
Récipient (bol, verre ou petit saladier),
Papier.

Technique :

Placer dans le récipient une cuillère à café d'encre de la couleur que vous désirez.
Ajouter une cuillère à café de produit à vaisselle liquide.
Soufflez dans les liquides à l'aide de la paille. Vous obtenez ainsi de jolies bulles qui gonflent au dessus du récipient.
Placer votre papier au dessus de bulles de façon à faire éclater les bulles, lesquelles en éclatant déposent un joli nuage d'encre sur le papier, tout aérien.
Recommencer autant de fois que nécessaire pour couvrir la surface que vous désirez.

Variante :

Il est possible de cumuler différentes couleurs...

En tout cas, vous voila avec un joli fond qui, sans en avoir l'air, ne manque pas d'air...

Bons essais.
Véronique

*NdlR : cette idée a été trouvée dans un document pédagogique sur les arts visuels, mais je ne sais plus où.

L'art postal à travers le monde

Bonsoir,

Voici une petite -toute petite- participation à un projet d'envergure : Mail art across the world : plusieurs associations de France, Belgique et Hollande, se sont rassemblées autour d'un projet : lier la calligraphie à l'art postal autour du monde...

Je n'avais pas franchement l'intention de participer à priori, je joue dans la cour des petits, mais j'ai joué le jeu d'un "échange de bon procédé" et j'ai réalisé cet essai... En réalité, c'est déjà le cinquième essai, j'ai raté trois fonds et une calligraphie avant d'en arriver là... et j'aurais pu encore la recommencer...


J'ai commencé par réaliser une partie du fond aux encres écolines : mouiller le papier au pinceau d'eau, jeter quelques gouttes d'encres, placer sur la surface du film étirable plastique fripé, laisser sécher, ôter le film étirable.
Le reste du fond a été réalisé avec des encres et une éponge frottée.
Puis j'ai calligraphiée l'adresse : écriture gothique "Fraktur". Je me suis laissée surprendre par les chiffres qui n'étaient pas dans mon ductus... Si je veux continuer à écrire des adresses, il vaut mieux que je trouve des ductus de chiffres...

Si cela vous tente de participer, il reste un peu de temps...
Et si vous avez envie d'admirer des petites merveilles, allez donc voir la galerie des réalisations ici ou : c'est magnifique !

Bonne soirée
Véronique

Calligraphie

Bonsoir,

Cela fait maintenant quelques mois que j'ai repris les cours de calligraphie et fichtre ! Qu'est-ce que ça me manquait ! Pour les premiers stages, j'ai écrit au kilomètre, sans spécialement chercher à réaliser une production plus -ou moins- aboutie...

Mais pour les deux derniers stages, il était prévu de "finir" quelque chose... Et j'avais reçu une jolie carte sur laquelle était écrit cette citation que j'ai bien aimée, issue de "Jonathan Livingston le goéland" de Richard Bach.


Il s'agit d'une écriture "fraktur".
Il va bien falloir que j'apprenne maintenant à varier les écritures dans une production, surtout pour les superpositions. J'ai tenté l'encre noire, qui est moins facile paraît-il que les encres de couleurs, alors vi, elle glisse un peu plus... et encrasse un peu plus la plume que les autres, mais une fois qu'on le sait, on apprend à l'utiliser avec ses défauts... mais c'est une encre superbe, brillante, dense.

Bonne soirée
Véronique


"Brisez vos limites
Faites sauter les barrières de vos contraintes
Mobilisez votre volonté
Exigez la liberté comme un droit
Soyez ce que vous voulez être."
Richard Bach
(Jonathan Livingston le Goéland)

Calligraphiiiiiiiiiiiie

Bonsoir,

Et oui, puisque il y avait... euh... ceci et comme... euh...cela était fini, je me suis inscrite à nouveau à un stage de calligraphie... Oui, je sais, il faisait beau... Oui, je sais, il y avait la brocante... Ben, oui... Mais c'était calligraphie... C'est terrible de devoir choisir, non ? Il y a tellement de bonnes raisons, c'est terrible de devoir prendre la responsabilité d'en choisir une, une seule... vi, parce que le plus souvent, une seule suffit... Je n'ai vu de la brocante que les masses de voitures garées sur les routes avoisinantes, du soleil que ce qui a gêné mon écriture... mais je n'ai rien dit, je ne voulais pas le vexer, j'ai juste mis mes lunettes ;)

Donc c'était calligraphie...

Et étonnamment, cette fois, pas de bleu... ben non... -arghhhhhhhhh ! encore un choix !- il fallait des couleurs un peu chaleureuses pour cette petite citation de Khalil Gibran sur l'amitié. Je n'ai pas encore écrit le nom de l'auteur, mais en même temps, ce n'est pas une composition terminée...



Ben oui, ce n'est qu'un petit essai, hein ? Juste histoire d'écrire, de respirer un peu -vi, ça peut être utile le plus souvent-, de ne pas penser... En réalité, ça n'empêche pas de penser dans le fond, mais ça met les pensées en veilleuse pendant quelques heures... Enfin... certaines pensées...

Il s'agit d'une écriture gothique "Fraktur", du latin "fraktura", qui doit son nom aux lignes brisées qui la composent. Elle voit le jour au début du XVIème siècle en Allemagne paraît-il... Je l'ai empruntée pour me remettre "dans le cadre" de l'écriture.

J'ai fait plusieurs essais "linéaires", juste de l'écriture au kilomètre et au souffle -limite on se croirait à une course d'endurance- et puis j'ai voulu essayer une composition en "pavé"...

Bon... Ben... Ya pu ka recommencer, n'est-il pas ?

Bonne soirée
Véronique

"Et dans la douceur de votre amitié,
qu'il y ait le rire et le partage
des plaisirs. Car dans la rosée
des petites choses, le coeur trouve
son matin et sa fraîcheur"
Khalil Gibran

Fées...

Bonjour du matin,

Un des avantages des moments de calligraphie est indubitablement, et sûrement le plus précieux, le "vide intégral" que cela fait dans les pensées autour de l'acte de calligraphier... Et ça faisait si longtemps que je n'avais pas calligraphié que j'avais oublié cela...
Aussi quand Marie et Sylvie m'ont demandé d'écrire un petit peu avec elles , j'ai pensé que pour cette deuxième fois un petit "projet" leur plairait et je leur ai proposé de réaliser toutes les trois un petit encadrement dessiné qui servirait de support à un texte qu'elles pourraient encadrer. J'avais vu ce modèle dans un magazine et j'avais décalqué les contours du motif pour en garder une trace. Ca pouvait faire un joli cadeau pour une chambre d'enfant ou quelque chose comme ça...

Donc la semaine passée, nous avons réalisé l'encadrement, et même que cette fois, je n'ai pas décalqué... Ben forcément, mon papier était plus grand que mon modèle... Donc... J'ai dessiné, avec la main, la droite, et un crayon gris... Et vu comme je dessine, ce n'était pas gagné... Je pense que toute seule, j'aurais laissé tomber l'encadrement et réalisé juste la calligraphie... Mais comme je n'étais pas toute seule, j'ai gommé, recommencé, gommé à nouveau, recommencé encore... jusqu'à ce que ça prenne une tournure convenable...

Pour les couleurs, comme je ne suis pas plus douée pour colorier joliment des nuances, j'ai utilisé les pastels aquarellables et un pinceau à réserve d'eau... C'est moins pire... Les couleurs ne sont peut-être pas tout à fait parfaitement nuancées, mais là encore, ça prenait une tournure qui me paraissait convenable...

Et même si je n'aime pas du tout les coeurs, il faut admettre que si dessiner des feuilles est extrêmement compliqué (de mon point de vue de "pas douée du dessin"), dessiner des coeurs stylisés à l'envers, c'est déjà davantage à ma portée...

Et voilà que pour hier, il ne restait plus qu'à écrire le texte... Et là, pas de "je ne sais pas dessiner" qui entre en ligne, pas de "j'ai raté" même si je rate, pas de "c'est trop difficile"...
Juste... Ecrire...

Parce qu'il y a des moments pendant lesquels juste "être en train d'écrire" suffit...
bonne journée
Véronique


"La seule chose qui peut me faire tout oublier...
La calligraphie"
Shanshan Sun

Prénoms

Bonjour,

J'ai décidé de reprendre petit à petit les réalisations que j'avais placées ailleurs dans une autre vie et de les replacer par ici. Je commence donc avec ces réalisations "PRENOM"; Il s'agit généralement de trouver une écriture, des couleurs, et une disposition... Certes celles-ci sont simples... mais bon... je n'ai jamais prétendu que j'avais fini d'apprendre. ;)



Anne : écriture Onciale


Véronique : écriture "Gothique Textura" / Initiale : écriture Onciale pour la grande écriture parce que je n'avais pas la place d'y mettre l'initiale gothique (comme pour la petite écriture)


Anne : petite : écriture "Arthur Baker" ; grande : écriture "Rustica"


Alice : écriture "Rustica"


Marc : écriture "Rustica"

En les revoyant, je me dis que je devrais faire ça plus souvent, ça me ferait calligraphier davantage. Ce n'est pas si "long" un prénom... même s'il faut recommencer plusieurs fois...

Bonne journée
Véronique

Au jour le jour

Bonjour,

Outre la "journée du scrapbooking" qui s'est mise en place un peu partout, c'était une "fin de semaine Calligraphie", du moins pour moi et les personnes participant au cours.

Ce stage avait un thème, ce n'est pas toujours le cas (parfois c'est une technique comme les entrelacs, ou une écriture particulière), mais là, nous devions essayer de composer avec l'idée de "petit" et "grand".Comme j'ai choisi un texte plutôt court, j'ai essayé de le réaliser dans différentes compositions pour voir les interprétations qu'elles amenaient...

Voici la première réalisée, il s'agit toujours de l'écriture semi-onciale irlandaise sur un format 1/4 raisin, soit 24 cm x 32 cm.

Ensuite voici la deuxième réalisée, même écriture, mêmes couleurs, même format (pour ne pas multiplier les variables, et puis cette couleur me convenait bien et ne me lassait pas). En fait, c'était une de mes deux idées de départ (je n'ai pas réalisé l'autre, elle avait un petit quelque chose que je trouvais "incohérent" rétrospectivement). Mais en "composant" avec mes mots découpés, j'ai trouvé qu'isoler "au jour le jour" donnait un effet particulier que je préférais, qui m'apportait quelque chose de plus doux, de plus intemporel, de moins factuel. J'ai donc choisi cette idée pour la première réalisation. Et comme j'avais encore un peu de temps, j'ai repris ma première proposition pour visualiser l'impression qu'elle donnait elle-aussi.

Puis avant de quitter le cours, j'ai réalisé cette troisième, dans un format légèrement plus grand (32 cm x 40 cm), mais en gardant les mêmes couleurs et les mêmes formats d'écriture.

Ces différentes interprétations vous donnent-elles des impressions différentes ? Qu'en pensez-vous ?
Ah.. Et puis aussi... Si vous connaissez l'auteur de cette phrase, ça serait sympathique de me le faire connaître, je n'ai pas encore réussi à le retrouver... Merciiiiiiiiii

Bonnne journée
Véronique

Etre

Bonjour,

J'avais décidé d'écrire un texte à partir de la lettre entrelacée que j'avais réalisée pendant les vacances.
Nous avons commencé par un petit temps de méditation sur l'usage de nos mains... petites mains bien utiles en calligraphie n'est-ce pas ? D'ailleurs avez vous songé une seule seconde à tout ce vos mains ont fait pour vous aujourd'hui ? :) Vos petites mains en sous main ont aujourd'hui sûrement pris en main tant de choses de main de maître qu'une petite pensée s'impose non ?

Donc voici la réalisation en étapes :)

1/ En premier lieu la construction du cadre de la lettre et la lettre elle-même :

2/ Ensuite la construction du cadre du premier fil des entrelacs et le dit fil :

3/ Puis le dessin du deuxième fil des entrelacs : c'est pour le coup qu'il ne faut pas perdre le fil :) :

4/ Arrive l'étape de la mise en couleur : commencer par tracer le cerne avec une plume très fine, en gris pâle si les couleurs de l'ensemble seront des couleurs froides, en ocre jaune pâle si ce seront des couleurs chaudes :

5/ Mise en peinture de la lettre, lentement, finement, en superposant les couches de gouaches pour donner des nuances :

6/ Mise en peinture des fils des entrelacs :

7/ Ne pas oublier l'étape des cernes de chaque fil, de la lettre, pour donner du relief, de la profondeur :



8/ Enfin écrire le texte :

Note de l'apprentie-calligraphe... Ne pas laisser marmotte numéro trois essayer de "prendre une photo" quand je calligraphie.

Bonne journée
Véronique

V

Bonjour,

Cette fin de semaine était une fin de semaine calligraphie. Nous ne le savions pas en arrivant, mais c’était également une fin de semaine «entrelacs»… Et bé… Peuchère !


Première étape : choisir la lettre, en fonction du texte que nous voulons écrire… Bof, des entrelacs sur la première lettre des textes que j’ai apportés mettraient l’accent sur des mots utilitaires, pas très importants, ce serait dommage… Ecrire juste un mot dont l’initiale serait embellie d’entrelacs ? Pourquoi pas ? Mais quel mot ? C’est mal parti, les mots auxquels je pense ne se laissent pas apprivoiser… Bon… alors ce sera lettre toute seule. Mais quelle lettre ? Ca ne va donc jamais finir… A ? non ! S ? non ! V ? Ca ne fait pas un peu prétentieux de se faire une lettre à l’initiale de son prénom ? Fera ? Fera pas ? Fera parce que je pense tout à coup à un autre mot qui commence aussi par v… :)

Deuxième étape : analyser la construction de la lettre, oui oui juste la lettre pour commencer… Et là, c’est l’horreur qui commence… Ciel ! Des mathématiques ! Trouver des rapports dans les proportions ? Trouver des reports dans les dimensions ? Prolonger les tracés ? arghhhhh !!! Je ne connais pas le langage mathématique !!! Je suis notoirement aussi peu douée pour les maths que pour l'anglais.

Troisième étape : reporter sur le papier les tracés « repères » de la lettre, en les augmentant, bien sûr, sinon ce ne serait pas drôle... et puis pas le double, hein ? Ce serait trop facile... Et là, si l’on considère que l’on vit dans un monde de technologie, un monde ou la photocopieuse agrandit du A4 au A0, un monde où il existe des ordinateurs, des imprimantes, des tables traçantes et tables « coupantes », un monde où les polices d’écritures s’enregistrent par milliers dans les mémoires de vos disques durs, un monde où la moindre petite machine est capable de réaliser des calculs complexes et des photos numériques (que les dames ici présentes ne s’illusionnent pas, ces machines doivent être pensées par des messieurs car aucune de ces petites merveilles de la technologie, aucune assurément, ne fait également la lessive ou le repassage, hormis la traditionnelle « machine à laver » et votre bras au bout duquel est greffé un fer à repasser bien sûr), on peut se dire que reporter le dessin d’une lettre au crayon gris et à la règle relève d’un comportement obsolète et archaïque. Bon ok, c’est reporté… Mais j’ai eu du mal…

Quatrième étape :
analyser la construction des entrelacs, repérer le fil qui se déroule et l’accompagner, tout le long du chemin, dessus, dessous, dessus… dessous… dessus… dessous… Trouver la « grille » de construction qu’il faudra reporter sur le papier afin de réaliser le tracé de la nouvelle lettre, trouver les « nœuds » de croisement du ou des fils… Arghhhhh Perdre le fil ! Recommencer, le retrouver, le perdre à nouveau, surtout ne pas perdre la tête en même temps que le fil… Revenir sur ses pas pour le chercher, le retrouver, continuer à avancer… et garder le fil, garder le cap…regarder à l’avant du fil… Respirer... Les entrelacs en apnée, ça finit assez mal… un peu oppressant comme situation… J’ai juste un peu oublié de respirer, va falloir améliorer ça… ne pas oublier de ne pas oublier de respirer… Mais j’ai fini par mener le fil à son terme, et tout bien considéré, dans des entrelacs, le terme est aussi le début, non ? Nonnnnnnn je ne recommence pas tout !

Cinquième étape : mettre en couleur… tracer le cerne sur la lettre et les entrelacs, choisir la nuance, ocre pour les couleurs chaudes, gris pâle pour les couleurs froides… Couleurs chaudes… Couleurs froides… ? Bleu ? Jaune ? pffffffff ! Bon allez, j’essaie les couleurs chaudes… Sans commentaire, hein ? Je vais voir si j’arrive à quelque chose… Donc je repasse le tracé du crayon gris légèrement estompé avec la gomme à l’encre ocre. Puis… choisir la couleur de la lettre… Jaune ? Orange ? Rouge ? Après des essais avec ces trois couleurs, j’ai choisi un superbe (à mon goût bien sûr, sinon je ne l'aurais pas choisi, voyons !) « rouge de chine » pour la lettre, son petit côté « rouge sombre » me plaît mieux. Je peins la lettre et pendant qu’elle sèche, je choisis les teintes des entrelacs…. Restent jaune et orange… Jaune ? Orange ? Les deux tiens, il y a deux entrelacs, le plus grand en jaune, pour donner un effet de lumière, le plus petit en orange… Mais c’est tout fin et moi je tremble ! Quand l’ensemble est peint, je laisse sécher…

Sixième étape : cerner les entrelacs, avec une couleur d’un petit ton légèrement plus soutenu que les entrelacs eux-mêmes… pour rehausser… puis cerner à nouveau la lettre, avec une couleur d’un petit ton également légèrement plus soutenu que la lettre elle-même… juste par-dessus le cerne ocre précédemment cité… Et pour une main qui tremble, la gageure est telle que les retouches s’avèrent nécessaires voire indispensables…

Septième étape : retoucher… et si possible sans trembloter s’il vous plaît… Et là, franchement, on se demande qui va accepter de croire qu’après avoir passé l’après midi à réaliser des entrelacs en tremblotant, je vais réussir à retoucher sans trembloter ? :)

Bon et bien, une dizaine d’heures plus tard, ça donne ce « V » entrelacé…

Sonia

Bonjour,

Ceci est un cadeau, un essai de calligraphie personnalisée. Je voulais mettre un petit texte avec le prénom. Alors j'ai cherché dans les livres et les sites sur les prénoms...



J'ai eu du mal à déterminer un fond. Pour les couleurs de l'ensemble, c'était vite choisi. mais comment faire un fond sans faire n'importe quoi ? Pfffff pas facile, je trouve. J'ai encore utilisé l'écriture "gothique fraktur" pour le texte, ainsi que l'écriture "onciale" pour le prénom, exceptée l'initiale que j'ai repris à la fraktur (elle était plus jolie).

Bonne journée
Véronique

Un oiseau dans l'histoire

Bonjour,

Parce qu'il n'y a pas que le scrap dans la vie... et qu'il y a aussi la calligraphie... et parce que c'était une fin de semaine "calligraphie", j'ai eu la chance d'écrire, d'écrire, d'écrire... juste une succession de mots... pas de citation cette fois... C'est une étape seulement parce que je veux changer un ou deux mots et continuer le texte.

Il s'agit toujours de l'écriture semi-onciale irlandaise. Je l'ai travaillée dans une plume plus grande, mais qu'est-ce que les mots prennent alors comme place... J'ai du mal à accrocher quand c'est trop grand. Mais ça permet de mieux voir les défauts... et de mieux sentir et ressentir... et puis juste après, je suis retournée à une taille "correcte" pour moi et ma zone de confort et c'est vrai que les lettres avaient une meilleure tête... Il n'en reste pas moins beaucoup de travail... Elles sont encore irrégulières, les espaces entre les lettres également et certaines ne sont pas encore exactement semblables au modèle...

M'enfin... C'est en calligraphiant qu'on devient apprenti-calligraphe, non ?
Bonne journée
Véronique

Existence

Bonjour,

C'était une fin de semaine "calligraphie".

Ca veut dire... Respirer, être présent et écrire. Ne pas penser, ni au résultat (pourtant on aime bien un chouette résultat quand même ?), ni à l'intention (même si elle a le sympathique aspect d'un cadeau de Noël qui approche), ni aux habitudes, bonnes ou mauvaises..., ni aux "il faut (centrer)" ou "il ne faut pas (sortir du cadre)" ... Pas facile, je vous le dis, moi... ni aux "on doit (aligner)" ou "on ne doit pas (changer d'écriture)"... pas facile non plus, surtout quand on se les impose tout seul... Alors juste respirer, juste être là et écrire.

J'ai lu cette citation de Jean-Jacques Rousseau il y a peu de temps "Ô Homme, resserre ton existence au dedans de toi." Je l'ai modifiée quand je l'ai écrite, en partie volontairement en enlevant le début, en partie sans m'en rendre compte pendant que j'écrivais en transformant la fin.

Il s'agit toujours de l'écriture semi-onciale irlandaise. Ben oui, il faut encore que je la travaille. Elle résiste la bougresse !

Nous avons eu également un baptême : pour la première fois nous avons écrit sur du parchemin, du vrai de vrai.

C'est étrange. Ca glisse tout seul, ça dérape donc facilement dans les mouvements classiques de la plume. Mais pour les mouvements de remontée, ça facilite les choses par contre.

Bonne journée
Véronique

Suivre le fil

Bonjour,

Voici une calligraphie sur plusieurs mois (stages) pour cause d'entrelacs à réaliser.

Version photographiée avec flash



Version numérisée

Le texte : toujours une écriture semi-onciale irlandaise dans des tons "bleu cyan" et "jade". L'entrelac fut plus laborieux. Foin de photocopieuse ou de scanner ! Pas le moindre petit morceau de calque ou de transparent ! Même pas le jeu des marmottes qui permet de reproduire un dessin avec un bras articulé ! Rien !!! Juste les entrelacs du modèle...

Trouver les points de croisements, les lignes de forces (ouille, c'est du chinois ça pour moi)J'exagère à peine, calque j'ai eu, mais seulement pour poser sur le modèle afin de tracer dessus des repères. Puis reproduire le cadre sur la calligraphie, à la main s'il vous plaît ! A l'ère des logiciels de traitement d'images ! Puis tracer à nouveau les lignes de forces, sur l'original cette fois... Reproduire le tracé de l'entrelac, les deux côtés en même temps, dessus, dessous, dessus, dessous...

Choisir la couleur de l'entrelac, le tracer au pinceau et à la gouache, encore une fois. Le cerner d'un fin trait d'une couleur qui le fasse contraster, couleur qu'il faut aussi déterminer, choisir une autre couleur, si possible qui aille avec les premières, cerner l'entrelac d'un cerne plus large, cerner le cerne, d'un ton qui soutienne... Trois jours d'affilée !

Quand j'ai eu fini, j'en avais tellement plein les yeux de cet entrelac que j'avais l'impression de voir un pâté. Mais après quelques retouches professorales, ça allait nettement mieux...

Maintenant je veux écrire... juste écrire... :)
Bonne journée
Véronique

Une histoire de génie

Bonjour,

Non il ne s'agit pas de Premier Fils bien qu'il soit fermement convaincu de l'être (ce doit être l'âge qui veut ça... ou le chromosome Y, les paris sont ouverts...) surtout quand il raconte une blague douteuse.
Il ne s'agit pas non plus de Deuxième Fils qui n'a pas tout à coup fait exploser les compteurs des tests de QI (Deuxième Fils devant encore passer par la case "adolescence" et étant lui-même porteur d'un chromosome Y), encore que...

Mais hier matin, Deuxième Fils, craignant que je ne trouve pas de citation à calligraphier me donne avant que je parte un petit mot écrit à la hâte. Il m'explique le plus sérieusement du monde que c'est ma citation pour ce stage. (Euh... mais je vais trouver, mon chéri, ne t'inquiète pas.) Alors certes, j'ai bien trouvé ma citation, mais comme je n'ai pas fini mon exercice (mais qui m'a donné l'idée d'avoir envie d'apprendre à réaliser des entrelacs ?), voici la citation proposée par Deuxième Fils.

Peut-on dire là qu'il s'agit de ma première "commande" ?

Toujours la semi-onciale irlandaise qui a bien besoin d'entraînement, la pauvre, elle doit se retourner dans ses vieux livres... et qui est mise au service du petit texte de Marmotte numéro Trois.

Pour mon texte à moi, il faudra attendre que le petit "noeud d'éternité" soit analysé, compris, reproduit et peint... il va me falloir une année au moins pour faire tout ça... parce que je dois dire que je n'ai pas tout à fait tout compris... On va dire qu'il faut que ça mûrisse...

Bonne journée
Véronique

"Dans le regard !" On vous dit...

Bonjour,

Pas de scrap cette fin de semaine-là, on ne peut pas tout faire ("c'est ben vrai ma bonne Dame, faut faire des choix dans la vie ! A qui le dites-vous ! Moi par exemple... Ah mais ça suffit ! Je peux placer un mot ?")... C'était une fin de semaine "calligraphie", c'était la rentrée quoi... :
Qui dit rentrée dit nouvelle écriture. Enfin c'est valable pour cette année, c'est pas le cas tous les ans... Cette année, c'était donc une nouvelle écriture : une semi-onciale irlandaise... Déjà rien que le mot fait rêver... Mais non pas semi-onciale, voyons , irlandaise plutôt !

Voici donc mon premier exercice pour cette année

Et bé, je vous le dis, moi, ce fut laborieux... Pas facile la bougresse (je parle de l'écriture, là, pour ceux qui n'aurait pas suivi) : les hastes en deux fois, les hampes en deux fois itou, les apices sur certaines lettres, l'angle de plume qui varie... tout cela venant s'ajouter aux difficultés courantes si je puis dire. Au début, j'avais l'impression de faire du rafistolage de traits de plumes, et je raccorde ce petit trait-là avec ce morceau-là, trop loin, raté et je mets un petit coup de plume pour raccrocher ces deux-là... Bref, jolie-jolie mais... pas facile. Résultat mon exercice est... un exercice, na ! Mais quand même, vers le dimanche soir, j'avais moins l'impression de rafistoler... ça prenait une allure d'écriture...

Il ne me reste plus qu'à travailler encore la semi-onciale irlandaise...
Bonne journée
Véronique

Silence

Bonjour

Et voici la deuxième calligraphie,

« Il existe un silence dans lequel le monde ne peut s’introduire
Il existe une vieille sérénité qui habite votre cœur et que vous n’avez pas perdue »

Au départ, j'avais pensé superposer les deux "paragraphes" du texte, mais en essayant, cela ne me convenait pas, je voulais garder les deux parfaitement visibles, parfaitement lisibles. Les deux s'enchaînent, s'enroulent, interagissent, bah, prenez le mot que vous voulez, mais du coup, j'ai abandonné l'idée de la superposition et pour marquer un peu plus l'interaction entre les deux, l'ondulation figure un peu une sorte de vague qui montre que chaque côté interagit un peu dans ou avec l'autre...

Elle a également été réalisée avec une écriture "rustica" du premier siècle.
Bonne journée
Véronique

Voir un monde

Bonjour,

Comme j'étais partie en stage de calligraphie, on pouvait supposer que j’avais calligraphié… Ce qui était le cas. Longtemps, longtemps, sans penser à rien d'autre que d'écrire et penser à respirer. Oui, ça peut servir.
Alors voici mes exercices. C’est vrai, il n’y en a que deux mais je tiens à rappeler à l’honorable assemblée de lecteurs ici réunis que je ne vais pas montrer les kilomètres de lignes qui précédent la petite composition ici présente.

Donc voici tout d’abord la première :

"Pour voir un monde dans un grain de sable
Et un paradis dans une fleur des champs
Tiens l’infinité dans la paume de ta main
Et l’éternité dans une heure. "

William Blake

Je voulais que les mots « infinité » et « éternité » apparaissent comme une trouée au fond du ciel. En effet, le bleu du ciel donne bien l’impression d’être infini ? Non ? Ben à moi si ! Et comme c’est moi qui écris le texte, et bien c’est moi qui choisis, na ! Donc j’avais pensé les calligraphier à la gomme de réserve avant de réaliser le fond. Mauvaise pioche ! Il n’y avait pas de gomme de réserve. Bon ! On inverse le processus, je réalise le fond d’abord et j’écris en blanc par-dessus (heureusement que Madame le Professeur était là, non ? Je devrais dire à mes élèves que ça peut servir un professeur ?). Du coup, le blanc n’est pas si blanc mais légèrement teinté de bleu par transparence… L’effet me plaît bien. Il ne me restait donc plus qu’à écrire le texte en entier dans un dégradé de bleu du plus foncé au plus clair pour donner un peu de perspective…

Elle a été réalisée avec une écriture "rustica" du premier siècle. La minute culturelle et le petit paragraphe qui se trouve à côté de mon ductus) vous disent que cette écriture était à l'origine calligraphiée au roseau sur papyrus.

Bonne journée
Véronique

Eternelle absente... ou presque

Bonjour,

Cette fin de semaine, c'était "calligraphie", le dernier cours de l'année, avec cette petite phrase... espoir, regret ou illusion ?

J'ai encore utilisé l'écriture "onciale", une écriture majuscule et encore ce papier estampillé pour l'acrilyque. Mais je n'arrive pas à savoir pourquoi je ne suis pas franchement satisfaite. Sont-ce les couleurs qui ne vont pas ? Où plutôt est-ce le fait que je n'ai pas l'habitude de les employer ? Est-ce l'association de ces couleurs ? Je ne suis pas sûre d'avoir trouvé les nuances qui m'auraient permis de les sentir aller ensemble. Est-ce la mise en page ? Bref à refaire pour trouver un moyen d'améliorer la satisfaction de la dame. Je me demande si je ne devrais pas la reprendre en bleu et jade, tiens ?

Bonne journée
Véronique

Changement

Bonjour,

Cette fin de semaine, c'était "calligraphie". J'avais eu un peu beaucoup de mal à trouver une citation qui me convienne... J'en ai bien lu quelques-unes qui me disaient quelque chose... mais dès que je commençais à y réfléchir... je n'arrivais pas à m'y investir... Du coup, mes lettres n'étaient pas plus convaincues que moi... Et puis j'ai trouvé celle-ci, intéressante... Ô combien...

J'ai utilisé une écriture "onciale", c'est une écriture majuscule. J'ai voulu essayer ce nouveau (pour moi) papier marqué comme d'un léger tissage, papier qui est sympathique au toucher et à la vue donc, mais estampillé pour l'acrilyque. Et bien l'encre et la plume glissent à merveille, aucune bavure... La plume semble même "guidée" par le tissage et la verticale m'a semblée un peu plus facile à obtenir (ou alors c'est le travail de la journée qui avait abouti à cet effet, et cela me paraît une donnée difficile à contrôler), bref, un plaisir pour écrire.

Bonne journée
Véronique

Ondulations

Bonjour,

Un petit travail d'entraînement à l'écriture Onciale"

Bonne journée
Véronique

Patience

Eh oui !

Cela ne suffisait pas le petit format (enfin à moi si) mais il fallait changer un peu. Alors d'accord, je prends une page plus grande, mais je reprends mes couleurs préférées du moment (bleu et jade).

Et comme rien n'arrête le progrès, la suivante est carrément géante (ouille que c'est dur à travailler).
Véronique

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...