dimanche 26 avril 2009

Callifusion : Le cancre

Bonjour,

Vous rappelez-vous ce qu'était une "callifusion" ? Mais si, j'en ai rapidement parlé . La callifusion est à la calligraphie ce que le "jam's" est aux Artists Trading Cards ou ce que le "Round Robin" est à la broderie... Bref, c'est une sorte de "ronde" dans laquelle chacun ajoute sa petite part à un édifice calligraphique... un petit moment de partage quoi...

Sur le forum "Encre et Lumière" -où a été trouvé ce nom au demeurant-, Ecrilire a relancé une callifusion... Ferais-ne ferais pas ? Inscrirais-n'inscrirais pas ? Capable-pas capable ? Essaie-n'essaie pas ?

Il fallait donc envoyer son support, déjà commencé, son texte pour que les autres participantes continuent... J'étais tentée... le thème de l'alphabet... ou un poème de Jacques Prévert... Non, je ne peux pas envoyer deux supports ? Ah... Bon... Ben... Tant pis...

J'ai donc commencé par plier ma bande de papier en accordéon, comme pour réaliser un mini-tout mini album accordéon à la mode scrap... La couverture viendra plus tard, cela allègera les frais postaux.


Puis j'ai encré le fond après avoir collé l'illustration... et j'ai écrit mon texte... Bon, entre temps, je l'avais écrit déjà plusieurs fois pour m'entraîner et une fois pour avoir un modèle à découper et à placer pour imaginer une composition... J'ai débordé sur la "zone" suivante, comme fera chaque participant, de manière à lier les différentes parties.


Et hop, c'est parti à la poste, tout droit chez Ecrilire... Ensuite ce sera chez Geneviève et chez Aly... Mais pour voir la suite, il faudra attendre un peu qu'il revienne... s'il revient...

Pour raviver un peu la culture, je copie le texte entier...

Le cancre

Il dit non avec la tête
Mais il dit oui avec le coeur
Il dit oui à ce qu'il aime
Il dit non au professeur
Il est debout
On le questionne
Et tous les problèmes sont posés
Soudain le fou rire le prend
Et il efface tout
Les chiffres et les mots
Les dates et les noms
Les phrases et les pièges
Et malgré les menaces du maître
Sous les huées des enfants prodiges
Avec des craies de toutes les couleurs
Sur le tableau noir du malheur
Il dessine le visage du bonheur.

Jacques Prevert
Bonne journée
Véronique

dimanche 5 avril 2009

Paroles

Bonsoir,

Cette fin de semaine, c'était "calligraphie"... et rien que cela, c'est "détente de pensée", mais quand de surcroît les livrets ne sont plus à faire, c'est vraiment une fin de semaine où l'on peut "ne pas penser"... parce que "ne pas penser aux problèmes et aux soucis", c'est appréciable, mais "ne pas penser au problème que peuvent être -ou poser quand ils ne sont pas faits- les livrets", c'est stupide...

Il y avait longtemps que je n'avais pas trouvé un texte à écrire aussi "évident"... Certes, je trouve toujours des petites citations qui me plaisent, par-ci, par-là... mais rien qui n'ait été aussi "nécessaire d'écrire" parmi les autres textes. Depuis que j'ai lu celui là, il me trotte dans la tête. Comme ça, le reste trotte moins, c'est déjà ça... Encore qu'en l'occurence, c'était bel et bien lié...

Donc j'ai commencé par l'écrire avec une écriture "Onciale" le samedi ainsi qu'un petit soupçon de couleur dans le gris.

Je ne me suis rappelée que le soir, en cherchant l'origine de ce texte, que je le connaissais déjà puisqu'il avait été chanté par Jean Ferrat. Ce sont quelques vers d'Aragon issus de ce poème dans "Les poètes".

J'ai testé également une écriture (Zut ! J'ai oublié de demander le nom ! Il faut que j'y pense pour la prochaine fois) vraiment différente de celles que j'utilise d'habitude... IL faut être plus rapide, peut-être un peu plus incisif ou dynamique mais garder le contrôle du geste pour ne pas -pas trop- déborder du cadre comme dans cet essai... Ca part dans tous les sens tout ça !

"Cette écriture s'appelle " Capitale lombarde" ou "lettre tourneure".... Elle est issue de l'onciale et/ou de la capitale romaine." Merciiiiiiiiiiiiiiii Nathalie. C'est peut-être pour cela qu'elle allait bien avec l'onciale alors...
Finalement, j'ai choisi l'option "en couleurs"... Et c'est le dernier jet pour ce stage-ci.

Mais ce texte est vraiment très spécial alors je crois que je l'écrirai à nouveau... J'ai envie de voir ce que je peux faire avec une écriture gestuelle genre "Baker".

Bonne soirée
Véronique

mercredi 1 avril 2009

Louise

Bonsoir,

Cet après-midi, pendant que Marmotte numéro Trois jouait avec Mademoiselle Louise, notre voisine, j'ai eu un peu de temps pour calligraphier... cinq lettres... bon ok, un nombre indéfini de fois...

Cela faisait déjà quelques semaines que je voulais essayer quelque chose avec un L dont la barre horizontale ondulerait sous le reste du mot... classique... mais bon... pas si habituel pour moi. De plus je voulais essayer d'utiliser les nombreux "fonds" que nous avions réalisés lors de notre journée "patouillages" des dernières vacances... et que je stocke inutilement... L'avantage du prénom est que c'est assez court finalement... Sauf si vous vous appelez Nabuchodonosor mais c'est peu courant, tout de même.

D'abord, Je me suis emmêlée les pinceaux oups, plumes. Merci de cet erratum Onciale ;) En effet, il me fallait un outil plus grand que la plume et j'ai pensé ressortir les cagettes et les calames puisque je les avais retrouvés... D'où il s'avère que je ne suis pas très douée avec le calame. Je n'ai pas réussi à le faire glisser, je n'arrive pas à doser l'encre... bref... ça manque d'entraînement tout ça... Après avoir terminé, je me suis bêtement rappelée que j'avais des "automatic pen", communément connues sour le nom "plumes à affiche", que je connais un petit peu, tout petit peu, mieux... Pfffffff

Ensuite, je me suis emmêlée également dans les écritures... Malgré l'onciale que je voulais pour le texte à cause de sa rondeur, je préférais une majuscule avec une barre horizontale plus souple au L... Chancelière avait cela... Va pour Chancelière... Mais il y avait la petite volute de la gothique qui me faisait de l'oeil... J'ai donc mis ce qui me plaisait dans chacune.... Pas très orthodoxe tout ça... Pffffffffff...

Enfin, j'ai eu un petit problème avec le fond... Devrais-je dire avec "les" fonds... parce qu'en fait, cela, bien que non encore vraiment totalement réussi, est déjà au moins la huitième ou la neuvième tentative... Or, quand nous faisons des essais de fonds lors de journées "patouillages", nous n'avons généralement qu'une feuille, voire deux au grand maximum, de chaque sorte... Bien sûr, puisqu'il s'agit d'essayer tout plein de choses... Je crois qu'il va falloir changer de mode opératoire... Pffffffffffff
Pour ce fond-ci, je crois qu'il s'agissait de jeter çà et là sur la feuille des gouttes d'encres de couleurs et de placer une autre feuille dessus, d'appuyer, d'enlever la deuxième feuille, d'où deux feuilles avec le même fond...

Bah, ce n'est certes pas parfait, mais ça fait toujours un entraînement de plus... Il ne me reste plus qu'à recommencer, pour Louise ou pour un autre mot commençant par L. Et comme aurait pu dire Pénélope... A faire et à refaire, on n'est pas sans rien faire... Sans compter que ça évite de penser... C'est pas mal comme effet secondaire...

Passez une bonne journée.
Véronique

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...