lundi 26 mars 2012

En danger de mots...

Bonjour,

Il y a quelques temps a eu lieu le stage de calligraphie de la période... Heureusement que mon agenda m'a affiché l'alerte... et heureusement que je mets les rappels un jour ou deux avant pour les stages car avec toutes ces mesquineries, cette étroitesse d'esprit, ces volontés de faire du mal et les dégâts qui en découlent, j'ai failli oublier mon stage !!! C'eut été ballot tout de même...

L'avantage du stage, c'est que j'ai passé tellement de temps à me torturer le neurone pour lui faire attraper une idée sympathique et la mettre en application que j'ai pu, pendant quelques heures au moins, penser à autre chose... Bon... certes le retour est rude, mais au moins, ça fait quelques heures de gagnées... N'empêche qu'il y a un paquet de choses que je ne comprends pas... 8-0

En même temps, peut-être qu'il me manque des neurones ?

Quoi qu'il en soit, après torture neuronale, voici ce qui est sorti...

Le thème de cette fin de semaine : utiliser un outil différent (sorte de cagette souple) de différentes manières, ce qui a amené à transformé un peu l'écriture de départ que j'avais choisie (Arthur Baker).
La consigne pour cette dernière réalisation : 2/3 abstraction, 1/3 lisible... 8-S Arghhhhh

Cela a été difficile... Utiliser la cagette, de cette manière... de cette autre... le côté... le coin... le petit côté... le grand côté... Je recommence... Oh... Et si je faisais ça... Sympa l'effet avec le "h" de "rythmes"...


Oh... et si je faisais également cela... Ah vi... si on cherche de l'illisible, il est vrai que ça rend les choses beaucoup plus "illisibles"...


Tout d'abord, oui, tout est écriture... vi vi vi... Si, tout (c'est là "ma" transformation de l'écriture), tout est "lisible", enfin tout peut se lire... cela pose d'ailleurs un problème... toujours le même problème... La lisibilité... Alors certes, l'aspect "graphique" peut avoir son charme, mais là, par exemple, en ce qui concerne le message, qui va être capable de le retrouver dans la partie grise ? Bref, ça m'embête pour ce message-là... D'un autre côté, il est évident qu'il peut y avoir un côté sympathique à coder un message... ;)
Du coup, pour redonner une certaine lisibilité, je suis revenue en arrière par rapport à mes transformations... je choisirai transformation "légère" ou "totale" selon l'objectif... ;)

Sinon, encore plus "illisible" (enfin je trouve), ça donnait quelque chose comme ça...

                                                                Ce n'est pas tellement lisible, n'est-il pas ?

Et enfin je n'ai de toute façon pas réussi à tout écrire, il faut que je recommence sur un plus grand format... ou que j'écrive plus petit...

Ah... et pour aider au décodage, je vous donne le texte du poème... Je l'avais lu il y a quelques temps déjà chez CalliCécile et il attendait...


En danger de mots
 A quoi servent les mots
Face à celui qui meurt !
Ils apprivoisent l’abîme
Désamorcent les peurs
 Ramifient la tendresse
Jusqu’au seuil de l’obscur
 A quoi servent les mots
Face à celui qui vit !
 Ils brisent ou bien apaisent
Incendient ou délivrent
 Ils modèlent nos visages
Saccagent ou donnent ferment.
 Andrée Chédid.
Fraternité de la Parole. 1976

lundi 5 mars 2012

Art postal... suite...

Et peut-être le dernier avant quelques temps...

Bonjour,

J'avais une petite illustration qui restait orpheline après un collage pour mon journal créatif, alors plutôt que de la ranger, je l'ai aussitôt utilisée dans un nouvel envoi postal pour cet appel, accompagnée de quelques mots et d'un peu de patouillage...

Quelques soirées, déchirage de carton, tartinage de gesso, collage de l'image, des mots, calligraphie de l'adresse...


... et un timbre...
J'ai un peu cafouillé dans les lignes et je me suis plantée donc l'adresse n'est pas tout à fait placée correctement, mais bon...

Bonne journée

samedi 3 mars 2012

Projet Calendrier - Etape 3 - Les titres



Bonjour,

Voilà donc la troisième étape de notre petit projet du Cours de Calligraphie. Cela a été une étape un peu difficile parce que tout le monde commence à se poser des questions... "Sera-ce assez bien ?" "Cela respecte-t-il les consignes ?" "Cela fonctionnera-t-il ?" "Cela plaira-t-il ?"... Et toutes les autres...

Tout d'abord j'ai bien sûr dessiné au crayon gris les lettres des alphabets dessinés de mes titres. J'ai choisi trois alphabets dessinés différents... heureusement que je n'avais que trois titres à faire car je n'ai que trois sortes d'alphabets dessinés à ma disposition... ;)






J'ai travaillé à la plume pointue pour dessiner à nouveau les titres... Puis j'ai rempli les zones fermées des lettres dans des couleurs qui me semblaient assorties aux fonds... à la gouache bien sûr, parce que mes encres colorées se diluent dans le fond qui est lui-même à l'encre... J'ai fait quelques essais (merci l'expérience passée) sur une découpe que j'avais gardée pour ça... Bien m'en a pris car sur mes cinq encres noires, seule l'encre pearlescente n'a pas bavé... Sinon, il ne restait que la peinture...








Je vous montre mes essais préparatoires "anti-bavures sur ma réalisation finale"... ;) Cela ne signifie pas une mauvaise qualité des encres forcément, tant il est difficile d'écrire avec une encre "à l'eau" sur un support coloré "à l'eau"... ce qui explique que d'aucuns préfèrent calligraphier à la gouache... ;)


Le petit zigouigoui en bas, c'est justement un essai à la gouache diluée... pour le texte... Puisque maintenant, il ne me reste donc plus que les poèmes à écrire, à la gouache, bien sûr... ;)

Merci de vos visites.
Bonne journée

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...