dimanche 21 octobre 2012

Essais et exercices...

Bonjour,

Depuis le dernier stage, je n'ai pas touché une plume ou un pinceau... C'est fort dommage, surtout si l'on considère que j'étais tombé sur un lien pour une classe en ligne "Calligraphie" de Teri Martin (blog-site) et que j'y étais allée faire un tour... Bon, c'est en anglais et je ne comprends pas tout, mais l'ordi se charge de traduire quasi-automatiquement, pas toujours parfaitement, mais ça aide (ça n'aide pas mes progrès en anglais, certes, mais on ne peut pas tout avoir,dans la vie...)

La classe a commencé il y a deux semaines et malgré cela, je n'avais pas pu écrire autre chose que des compte-rendus de réunion, des demandes de rendez-vous, des corrections et des exercices...

Alors ce matin, je m'y suis mise.... Il s'agissait d'utiliser des outils scripteurs autre que la plume... Le feutre large et le pinceau pointu... Ben j'ai essayé....

D'abord le feutre large...

Ce qui est difficile, c'est qu'il faut tournicoter du poignet pour passer du trait large avec le feutre à plat au trait fin avec la pointe du feutre sur un angle... puis revenir au trait large, puis au trait fin... Bref, on en aurait presque le tournis... ;) Parfois, le feutre n'est pas "vraiment" à plat... mais bon... C'est à travailler, bien sûr...


Cela dit, c'est plutôt chouette, je trouve, ce contraste "large-fin"... Du coup, j'ai essayé un petit "texte" plutôt que de rester sur des lettres...


Ensuite le feutre pinceau pointu...

La c'est plus difficile car il faut varier la pression sur les poils du pinceau... Appuyer davantage pour avoir un trait épais, alléger pour avoir un trait fin, fin, fin... hop, plus de trait... voilà, c'est tellement difficile que soit c'est trop large, soit le pinceau ne touche plus le papier... Pffffff.... 


L'exercice en bas à droite sert à "détendre" un petit peu le bras, la main, pour contrôler la pression. C'est là que je me suis rendue compte que mes traits étaient épais car j'appuyais trop ou inexistants par manque de pression... Par peur qu'ils soient trop épais, je n'appuie plus, donc les traits n'existent plus.... Re-pffffff....

Dans le "gribouillis", il y a une phrase dont il manque au moins la moitié des traits du coup... Bon... j'ai tout de même essayé d'écrire une phrase... lentement, très lentement...


  ... un peu plus vite...

... encore plus vite... trop vite !

... Car là, ce n'est pas gagné, c'est tout épais partout ou presque... Cela rejoint l'écriture "onciale à la plume pointue" et ses variations de pression... Si je continue à travailler les pressions, je pourrais même aborder l'Anglaise, un jour... ;)

Ben finalement, il ne me reste plus qu'à essayer de la même façon tous les outils que j'ai notés "à travailler" dans mon carnet à idées... (le pinceau large, la plume à affiche, les cagettes... pour "feutre large" ; pinceau, pinceau chinois pour "feutre-pinceau"...) et tous ceux que je n'ai pas encore notés... ;)
Bonne journée

2 commentaires:

  1. hé bien, bravo Callie !
    Je sais par expérience que c'est extrêmement difficile ... l'écriture au pinceau fin surtout. J'ai eu l'occasion de suivre un stage sur cette technique et malgré des pages et des pages d'essais rien d'un peu correct n'est sorti.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De manière étonnante, j'ai l'impression de trouver le pinceau plat plus facile à tenir, j'ai moins l'impression de passer de "trop de pression" à "pas assez de pression" même si cela arrive, bien sûr, je crois que c'est moins irrégulier...
      Je vais voir ce qu'il en est en travaillant encore un peu...
      merci de ta visite.
      Bonne nuit.

      Supprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...